Contactez-nous
Membres                   

Hiver 2017......Les Nouveautés sur le site :**Histoire des Quartiers..... Le Bost/Les Cités......: ** L'époque contemporaine **..... 10 pages...30 VIDEOS en Ligne.....   sur la   .Seconde Guerre Mondiale (complète) dont le film exceptionnel " 6 Ans 12 Vies " en 10 épisodes  (cliquez sur un titres ) :   La Folie d'un Homme 1933/1939   ,    Les années noires 1939/1940 ,   Le Crépuscule 1941/1942,   A la dure 1942/1943, Issue sanglante 1943/1944 ; ect.................          ......    Merci de votre visite'
 
2ème Guerre Mondiale
1939-1940
2ème GUERRE MONDIALE
1941-1942
Six Ans
Douze Vies

Le crépuscule
 
En France
L'occupation   La Résistance
Après Juin 1940
L'armistice du 22 juin 1940 signé entre le Reich et le gouvernement français du maréchal Pétain divise le territoire en plusieurs zones d'occupation.

Une partie du territoire  français échappe désormais  à l'autorité  gouvernementale  puisque ,dès 1940,  l'Alsace-Moselle est annexée par le Reich  tandis que le Nord et le  Pas-de-Calais  sont  rattachés au commandement militaire allemand de Bruxelles .

Le territoire  est partiellement occupé, divisé par une ligne de démarcation  avec une zone nord  occupée par les Allemands et une zone " non occupée "  administrée directement  par l'Etat français. Cette partition de fait dure jusqu'en novembre 1942, moment où les troupes allemandes occupent l'ensemble du territoire  métropolitain.

Enfin,  l'occupant a exigé  la création d'une  zone  côtière interdite et d'une " zone réservée " au nord-est de la France.

Signalons  l'existence de quelques petites régions annexées par l'Italie sur la frontière italo-française tandis que la disparition de la zone sud en novembre 1942 entrainera la constitution d'une zone d'occupation italienne dans le sud-est de la France et ce jusqu'à la capitulation italienne de 1943.


 
  En France, la résistance se met en place
La Résistance en 1940
Les rares Français qui se sont engagés dans la résistance dès 1940 l'ont fait à titre individuel ou au sein de petits groupes isolés, agissant de façon spontanée, sans mots d'ordre, sans liens entre eux.
   D'autres
se sont mis au service des réseaux britanniques du Special Operation Executive ( SOE ) du major Buckmaster et des réseaux de la France libre, mis en place par le Bureau central de recherche et d'action ( BCRA ).
   Ce n'est que progressivement que des liens se sont établis, que le recrutement s'est étoffé, que des mouvement structurés se sont constitués dans les deux zones séparées par une ligne de démarcation contrôlée par les troupes d'occupation allemandes .

Au printemps 1941, la Répression et la collaboration du gouvernement de Vichy avec l'occupant contraignent la résistance à marquer un temps d'arrêt. C’est de début de la chasse à tous les individus jugés dangereux pour le régime et l’occupant, la croisade contre le "judéo-bolchévisme", terme sous lequel Hitler réunit les ennemis de l’Allemagne, les communistes et les juifs, qu’il accuse de les inspirer.
Sont arrêtés et internés en France, en camps et en prisons, des communistes, des socialistes, des syndicalistes, des démocrates, des militants d’associations, connus pour leur participation à des luttes sociales d’avant-guerre. Ils sont bientôt rejoints par des condamnés pour faits de résistance, et les juifs.
À la mi-1941, après l'invasion de l'URSS par la Wehrmacht, les communistes français entrent à leur tour dans la résistance, créent leurs propres réseaux . La résistance va désormais changer d'aspect. Elle va  s'armer s’organiser et frapper l’occupant. Un officier est abattu le 21 juin à Paris par Fabien, un autre à Nantes le 20 octobre, tandis que se multiplient les attentats et sabotages de matériel allemand .
En représailles, Hitler ordonne des exécutions massives d’otages pris dans les camps et les prisons. Des et résistants sont fusillés à Châteaubriant, Nantes, Souge, au Mont-Valérien. Mais au lieu de dissuader les résistants, ces exécutions ont l’effet contraire et suscitent une telle émotion en France et à l’étranger que le commandant militaire Stulpnagel préconise en 1941, de remplacer les exécutions par des déportations en Allemagne
Une ordonnance, signée en 1941 par le maréchal Keitel, chef du commandement suprême de la Wehrmacht, précise le but de la déportation : faire disparaître dans la nuit et le brouillard (nacht und nebel en allemand) les opposants au régime - coupés du monde, nul ne connaîtra leur sort.
C’est en application de cette ordonnance que sont déportés les 45000 et les 31000. Ces deux convois sont dirigés vers le camp d’Auschwitz-Birkenau, le plus grand complexe de mort du IIIème Reich.
     

14 mai 1941  La «rafle du billet vert»

 
 

En mai 1941, à Paris, des milliers de Juifs étrangers reçoivent une convocation, le «billet vert» : ils sont «invités à se présenter» le 14 mai dans divers lieux de rassemblement «pour examen de situation».

3.700 Juifs sont ainsi arrêtés dans la région parisienne : c'est la «rafle du billet vert». Cette première rafle précède de quatorze mois la rafle du Vél d'Hiv.
La Guerre s'intensifie
En Europe   Dans le Pacifique
 
Profitant du  pacte Germano-Soviétique de 1939 , la Russie avance ses pions en Europe Orientale. Redoutant l'attitude de Moscou, et refusant d'être à la merci des bons vouloir de Staline, Hitler décide, dès la fin de l'été 1940,  de mettre en oeuvre  une campagne décisive pour s'emparer de l'essentiel de la partie Européenne de l'URSS et ainsi fournir à l'Allemagne l'espace vital évoqué dans Mein Kampf.
Le 22 Juin 1941 à 3h15 du matin la frontière Germano-Soviétique s'embrase... l'Opération Babarossa vient de débuter. L'attaque se deroulera sur 3 fronts (voir la carte):
  • Au Nord, l’objectif idéologique : Leningrad, la ville de Lénine, le berceau de la Révolution russe, aujourd’hui Saint-Pétersbourg.
  • Au centre, l’objectif politique, Moscou, la capitale de Staline.
  • Au sud, l’objectif économique, Kiev et l’Ukraine, et les routes menant au pétrole de la mer Noire.
La dispersion des forces Allemandes, la résistance patriotique des soviétiques et le climat russe seront fatals à Hitler. La guerre s'enlisera. En décembre 41 l'armée Allemandes, épuisée, aux portes de Moscou devra reculer.
Hitler a perdu son pari, L'Union Soviétique ne s'est pas effondrée et avec l'appui des Américains en guerre désormais, elle peut même envisager continuer la guerre de nombreux mois. A partir du Printemps 42, Hitler devra gérer une guerre sur 2 Fronts:
  • 1 à l'Ouest .....La Grande Bretagne
  • 1 à l'Est.....l' URSS
 La grande bataille de Stalingrad de juillet1942 sera décisive
 
La première action de guerre Japonaise, date du mois d'Août 1940 , profitant de la défaite française, le Japon prend le contrôle de ses bases aériennes et bases navales dans le Nord de l'Indochine.C'est un coup facile, qui lui permet d'étendre considérablement sa domination sur la région.
Fort de la suprématie du pacte tripartite (Allemagne,Italie, Japon), en 1941 l'Empire du Soleil levant, envoie un ultimatum à la France de Vichy, les Japonais veulent l'utilité de toutes les bases de la colonie d'Indochine qu'ils considèrent comme une clé pour couper les vivres à la Chine qui lui résiste. Le gouvernement de Vichy tergiversant  beaucoup trop, les Japonais s'emparent de la totalité du territoire.
Les français sont alors contraints de fermer la ligne de chemin de fer Hanoi-Nanning et le 2 Juillet, la route de Birmanie est coupée entre Lashio et Chungkin.
Le 22 Septembre 1940, les autorités françaises de Saigon sont contraintes d'accepter les demandes japonaise . Le Tonkin passe sous contrôle Nippon dès septembre et ce sera toute l' Indochine Française à l'été 1941.
La Grande Bretagne voit avec grande inquiétude les armées Japonnaises se rapprocher de ses propres possessions tendis-que les Américains n'étant  pas dupes des manoeuvres Niponnes, gèlent les réservoirs Japonais à l'étranger, entraînant le pays dans une pénurie de pétrole, une denrée dont le Japon manque cruellement. Dès juillet 41, on voit que la guerre est inévitable.
Tout s'accélère en Novembre 1941. La guerre est désormais programmée.
Elle éclate le 7 Décembre " Jour de l'infamie".

1941- Pearl Harbor

Il y a quelques évênements-clés de la seconde guerre mondiale dont le nom fait partie des légendes tant ils ont été des pivots de l'histoire. Avec le jour J, Pearl Harbour est sans doute l'élément le plus important de la guerre: Factuellement, c'est une massive attaque aéronavale Japonaise sur la base américaine du pacifique, dans l'île d'Oahu, partie de l'archipel des Hawaii. Mais c'est aussi l'entrée d'un continent dans la guerre.
Depuis le début des hostilités, les Américains vivent insouciant leur vie considérant que la Guerre qui se déroule loin de ses terres est le  problème des Européens. Pourtant dans le Pacifique les Japonais, mis au banc de la Société Des Nations avec les sanctions économiques qui lui sont appliquées depuis son invasion de la Mandchourie en 1931, puis du reste de la Chine en 1937, prépare la guerre. Le blocus partiel , décidé par les USA en 1940, devint général en septembre 1941, après le coup de force des Japonais au Tonkin, possession de la France de Vichy. L'état-major et le gouvenement savaient alors que les réserves de pétrole n'en étaient plus que pour quelques mois. Comme Hitler en Europe, le Japon devait entreprendre un mouvement expansionniste, inéluctable et l'importance de ces précieuses matières premières,  dont les possessions coloniales anglaise et Hollandaises  regorgeaient, semblait facilement accessibles tant la supériorité des forces navales, aériennes et terrestres du Japon étaient patentes. 
Un conflit avec ces pays auraient soulevé une nouvelle protestation internationale et très certainement une entrée en guerre des USA aux côtés de leurs alliés. La guerre avec ce puissant voisin était donc inéluctable. Restait donc à s'assurer la victoire par une action "préventive" décisive. L'amiral Yamamoto Isoroku, chaud partisan de l'aéronavale dont il avait contribué à la naissance et aux tactiques, eut l'oreille de l'amirauté Nippone et le soutien de Nagumo (commandant en chef de la 1re flotte aéronavale), mais aussi du gouvernement militaire présidé par le général Tojo. L'attaque fut donc décidée.

07 Décembre 1941


A 7h 48, les mots de Fuchida (capitaine de l'aviation de la Marine impériale japonaise) résonnent dans les écouteurs: "Tora, Tora, Tora" ("tigre"). C'est le signal de l'attaque. Les nuées d'avions gris et blancs frappés du hinomaru déboulent, dans un bruit d'enfer au dessus de la rade, des deux côté de l'ile Ford où sont amarrés 14 bâtiments, dont les 8 cuirassés. 27 autres navires de gros tonnage sont à l'ancre dans les quais....96 au total. La surprise attendue est totale. Les matelots dorment encore pour récupérer de la veille, quelques officiers de quart sont sur le pont, encore incrédules.
A 7h55, la base d'hydravions est bombardée et devient un enfer: Tous les appareils alignés comme à la parade sautent les uns après les autres. Les hangars volent en éclats. Le personnel est encore trop pétrifié pour réagir. Puis c'est au tour des bâtiments de la rade: Le destroyer USS Monaghan explose, les croiseurs USS Raleigh et Helena sont gravement touchés, le mouilleur de mines Oglala, les cuirassés Arizona, Nevada, Oklahoma, West Virginia, California sont torpillés et bombardés. L'Arizona reçoit une bombe dans sa soute à munition et se disloque de l'intérieur. Il se retourne et coule en emportant presque tout son équipage. Kinkaid (amiral américain) déboule héberlué avec ses officiers sur le parking du mess, puis rejoint le PC et lance au micro l'annonce surréaliste: "Attaque aérienne sur Pearl Harbor. Ceci n'est pas un exercice!
 
A 8h40, toute la base est une ruche bourdonnante d'ou émerge des fumées d'incendies dantesques, tandis que la seconde vague arrive au-dessus de l'île Ford. 134 bombardiers et 36 chasseurs. Cette fois, on l'accueille par un feu nettement plus nourri. Le cuirassé Pennsylvania et les destroyers Cassin et Downes sont pris pour cible et éventrés, le destroyer Shaw part en une colonne de flammes. Les dépôts de carburant, de munitions, sautent à leur tour. Les hangars s'écroulent. Même l'hôpital militaire est visé.

A 9h45, les avions de cette deuxième vague sont revenus et ont apponté.
Au total, on dénombre 2300 morts et disparus, plus de 3000  cuirassés, mis hors de combat

 L'annonce du côté Américain n'arrive sur les ondes qu'à 14h26. Les premières nouvelles de l'agression de Pearl Harbor sont diffusées aux USA. Les cuirassés Arizona et Oklahoma, le bateau-cible Utah et le mouilleur de mines Oglala ont été coulés. Les cuirassés California, West Virginia et Nevada sont hors de combat, et seul le manque de fond fit qu'ils ne sombrèrent pas; il faudra du temps pour les réparer et les remettre à flot. Les cuirassés Tennessee, Maryland et Pennsylvania, les croiseurs Helena, Raleigh et Honolulu, les contre-torpilleurs Cassin, Downes et Shaw, ainsi que les bateaux auxiliaires Vestal et Curtiss ont subi des dégats importants. 188 avions ont été détruits ou endommagés au sol. Les pertes japonaises sont, elles, relativement faibles: 29 avions abattus ou tombés en mer au cours de leur appontage sur les porte-avions, 5 sous-marins de poche coulés, 64 morts et disparus, et 1 prisonnier.
A cause de la perfidie de l'attaque japonaise, l'Amérique appellera le 7 décembre le "jour de l'infamie". En réalité, le gouvernement de Tokyo avait demandé à ses représentants aux USA de remettre sa déclaration de guerre à une heure telle qu'elle permette au Japon de bénéficier de l'effet de surprise et en même temps de ne pas être formellement accusé de violer l'article premier de la convention de La Haye de 1907. Mais un retard dans la transcription du message avait empêché d'en remettre le texte au Département d'Etat avant que l'opération ne soit en cours.


Fin 1941- Roosevelt et L'Amérique

     
Depuis les années 1930, l’Amérique faisait preuve de la plus grande neutralité vis-à-vis de la situation en Europe et en Asie, jouant un rôle très inférieur à celui qu’aurait pu leur donner leur grande supériorité économique. Dans un premier temps, les États-Unis contemplèrent les événements d’Europe sans réagir ; du reste, ils n’avaient pas les moyens d’intervenir : en septembre 1939, ils ne pouvaient aligner que 200 000 hommes, 1 500 avions et 329 chars de combat. Durant toute cette période, Roosevelt louvoya entre les tendances opposées de l’opinion, appuyant de plus en plus nettement les alliés, mais faisant tout pour éviter d’entrer en guerre, tout en s’y préparant à tout hasard. En août 1941, Roosevelt et Churchill se rencontrèrent au large de Terre-Neuve et signèrent la charte de l'Atlantique. L’Amérique essayait toujours d’éviter d’intervenir car pour eux la guerre était une affaire Européenne.  Les Américains n’avaient pas pris au sérieux les projets japonais d’occupation de l’ensemble de l’Asie orientale. Ce fut l’agression japonaise de Pearl Harbour qui força les Américains à entrer en guerre.
Prise par surprise par le « rouleau compresseur » japonais, durant six mois l’Amérique accumula les défaites. L’armée américaine avait souffert à Pearl Harbor, elle était assez mal préparée ; elle était loin de ses bases (l’armée américaine dut évacuer les Philippines en fevrier 1942, malgré la défense énergique de MacArthur). Finalement, l’offensive japonaise ne fut endiguée qu'en mai 1942,
La reconquête commença par les îles Salomon : la bataille de Guadalcanal dura d’août 1942 à février 1943, d’où le surnom de « Verdun américain » qui lui a été donné, non en raison du nombre de morts mais de la durée et de la dureté des combats. (Six Ans Douze Vies à la dure )
 
Toute la guerre à travers un film "Six Ans - Douze Vies" 
1ere Partie
"Six Ans - Douze Vies" 
"le Crépuscule": 1939-1942

C'est l'histoire réelle durant 6 Années de 12 destins...........
12  VIES
( leur carte d'identité)
 
1 - Mars 1938 - Août 1942
- Le crépuscule
Le film que vous allez voir contient des images rares tournées pendant le seconde guerre mondiale et retrouvées après un travail de rescherche de 2 ans mené à l'échelle mondiale.
La plupart n'ont encore pratiquement jamais été diffusées (2011). Elles font l'objet d'une restauration numérique qui a permis de rétablir leur couleur d'origine.
Toutes ces images sont authentiques .


Attention
Certaines d'entre elles peuvent choquer les enfants et  les plus sensibles d'entre nous.
 


Vos commentaires